EFFETS DES LABORATOIRES DE LANGUE SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA LANGUE FRANÇAISE DANS LES ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES DANS L’ÉTAT

 

EFFETS DES LABORATOIRES DE LANGUE SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA LANGUE FRANÇAISE DANS LES ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES DANS L’ÉTAT

CHAPITRE UN

INTRODUCTION

Contexte de l’étude

Le monde d’aujourd’hui semble devenir « un village globale » dans lequel de différentes  culture locales et étrangères viennent se mêler a notre tout a cause de  l’apprentissage d’une langue seconde ou une langue étrangère.  Il est quand même dommage que, les étudiants n’apprécient souvent pas les atouts attachés au fait d’apprendre une nouvelle langue. De même,   certains parmi eux considèrent leur cours de langue comme une matière enseignée à l’école. Pourtant,  il y a beaucoup d’importance attachées a l’apprentissage d’une langue quelconque qui ne doit pas surtout être négligé dans un pays comme le Nigeria dans lequel il existe plus de 250 groupes ethniques chacun avec son langage ethnique ainsi que dans la sous région. Pour résoudre ce problème de communication, l’enseignement des langues locales majeures et de  la langue française a été inclue dans le curriculum éducatif et doit servir de moyen de transmettre des instructions.  La langue permet donc d’échanger des idées, des vue et faciliter la communication entre deux individus de différente origines.

Le rôle que joue la langue dans le système éducatif d’un pays du Nigeria ne peut pas être négligée;  elle est enseignée comme une matière a l’école et sert de moyen d’instruction.  La place de la langue dans l’éducation nigériane et l’importance de l’étude de la langue dans le processus éducatif de la nation sont énoncées dans la Politique nationale sur l’éducation (NPE) (FGN, 2004, p 4) : « Government  appreciates the importance of language as a means of promoting social interaction and national cohesion; and reserving cultures. Thus every child shall learn the language of the immediate environment. Furthermore, in the interest of national unity, it is expedient that every child shall be required to learn one of the three Nigerian languages: Hausa, Igbo and Yoruba… for smooth interaction with our neighbours, it is desirable for every Nigerian to speak French. Accordingly, French shall be the second official language in Nigeria and it shall be compulsory in primary and junior secondary schools but a non-vocational elective at the secondary school».

Conscient de l’importance attachée à cette langue et de l’importance qui lui est accordée dans la société nigériane telle que reflétée dans le NPE, on s’attendrait à voir un bon nombre de nigérians pouvoir s’exprimer en français.  Il est regrettable que le contraire soit le cas car un Nigérian moyen ne peut pas s’exprimer en français.  Pourtant, la communication est l’outil le plus fondamental de l’apprentissage des langues et cela est réalisé grâce à l’exposition à des activités de communication qui peuvent être réalisées dans un laboratoire de langues : des activités telles que la compréhension orale, la parole, l’écoute et la répétition, dans le but de renforcer la grammaire, le vocabulaire et les fonctions c’est-à-dire les structures grammaticales présentées en classe.

Développer l’enseignement du français dans un pays multilingue comme le Nigeria n’est pas une tâche facile.  En raison de la situation géographique du Nigeria avec les pays francophones, le Nigeria étant entouré de pays francophones, sur les quinze pays d’Afrique de l’Ouest, onze d’entre eux parlent français.  Avec le rôle géopolitique que joue le pays, la langue française est une langue que de nombreux Nigérians doivent acquérir dans d’autres pour communiquer avec leurs pays voisins francophones.  Qu’il s’agisse de commerçants, de douaniers, de professionnels ou d’étudiants.  Aux raisons géographiques s’ajoutent des raisons conformes aux normes mondiales responsables de l’accent mis sur la langue française.  Le français a beaucoup gagné du terrain et est devenu une langue étrangère au Nigeria et dans les pays non francophones, il est enseigné dans les écoles secondaires en tant que matière.

Dans d’autres pour acquérir les compétences nécessaires pour parler la langue, l’environnement le plus accessible pour le développement de ces compétences est l’école.  Il est dommage que, l’enseignement du français n’est pas présent dans de nombreux écoles publiques, il a également été observé que la plupart des écoles secondaires publiques nigérianes n’offrent pas le français, pour ne pas parler d’avoir un laboratoire de langues, ceux qui offrent le français mettent beaucoup l’accent sur l’utilisation de manuels, encore certains étudiants n’ont pas un seul manuel, soit  pour le français ou tout autre matière.  Le plus inquiétant est le fait qu’après une telle exposition des étudiants au français, ils ne sont toujours pas en mesure d’utiliser la langue pour une communication significative car ils n’ont pas été exposés à des cours de laboratoire de langue française, ce qui aurait pu les encourager à faire plus d’efforts pour apprendre la langue.

La problématique du sujet

Malgré que la langue française pas  obligatoire et est enseigné dans les écoles Nigérianes depuis le cycle primaire jusqu’au niveau tertiaire.  La majorité des étudiants ne savent pas s’exprimer en français. Certains ne sont pas motivés a apprendre la langue tandis que d’autres ne trouve aucune importance a l’apprentissage du français. Une question pourrait même être posée à certains étudiants sur ce qu’ils savent d’un laboratoire de langues ou d’un laboratoire de langue française, à laquelle il n’y aurait peut-être pas de réponse raisonnable.

A cet effet, la problème est de savoir c’est quoi un laboratoire de langue, le rôle que peuvent jouer les laboratoires de langue française ou l’efficacité des laboratoires de langue française dans le développement du français au niveau normale supérieures  notamment auprès des étudiants apprenant la langue.  À cette fin, cette étude entend mettre en évidence les rôles que jouent les laboratoires de la langue française dans le développement de la langue française dans les écoles et institutions nigérianes.

How to get complete project materials


Step 1: make payment of N3000 to any of the bank below


NAME:                       TITUS AYANI SOLA
BANK:                       FIRST BANK PLC
ACCT NO:                  3111741042
ACCOUNT TYPE:       SAVINGS
AMOUNT:                  N3000

NAME:                       TITUS AYANI SOLA


BANK:                       WEMA BANK
ACCT NO:                  0237422220

STEP 2: AFTER PAYMENT SEND THE PROJECT TOPIC AND YOUR MODE OF DELIVERY (EMAIL ADDRESS OR WHATSAPP) TO 08063666753

Updated: 20th June 2022 — 4:58 pm